English Franšais Chinese

 « On a cassé ma bouteille de vin, mais j’ai remporté le concours ! »

Christian Beyer préfère voir le verre à moitié plein : « il a cassé une bonne bouteille, c’est dommage. Mais ce que je retiens, c’est que mon vin est arrivé premier au concours du Decanter World Wine Award Asia ! »

 

 Decanter_World_WIne_Awards.jpg

 

Le domaine Emile Beyer exporte ses vins en Chine depuis un an et demi, à hauteur de 5000 bouteilles par an. Pour Christian Beyer, «cet événement montre que les vins d’Alsace vivent en Chine». Il ajoute : «Le vin blanc représente moins de 10% du marché chinois. Je vois donc ça comme un excellent coup de pub».


« LE PRIX CHOQUE PLUS QUE LE  GESTE »
 
Le geste du jeune Pékinois, relayé immédiatement sur les réseaux sociaux chinois, a provoqué un véritable tollé. Une grande partie des réactions qui ont suivi condamnent l’action et son auteur. « C’est un épiphénomène. Il ne faut pas en tirer de conclusions sur la Chine ou les Chinois » insiste Christian Beyer.

    VENTE_AUX_ENCHERES_CHINE_2_BTS_GP.jpgVENTE_AUX_ENCHERES_CHINE_PEKINOIS.jpgVENTE_AUX_ENCHERES_CHINE_BT_CASSEE_PAR_TERRE.jpg
 

 
   






Cette bouteille de Gewurztraminer vendanges tardives 2007, dans sa version 50 cl, s’est vendue au prix exorbitant de 15 000 $ (un peu moins de 12 000 €), lors d’une vente de charité. «Je ne pensais pas que c’était si spéculatif… À la propriété, elle coûte 30 euros. D’ailleurs, je pense que le prix choque plus que le geste. Simplement, nous sommes en France, et en France, on n’apprécie pas que nos vins soient attaqués.»